Fizahan-teny

Ohabolana : hay

Ohabolana Amalon' Imoriandro aho, ka tsy hain-jaza tsy haim-behivavy. [Houlder 1895 #1661]
Amalon’ Imoriandro io: tsy hain-jaza, tsy haim-behivavy (fa izaho no mahay azy). [Veyrières 1913 #3231, Cousins 1885 #118]
Amalon' Imoriandro : Sady tsy hain' ankizy no tsy haim--behivavy. [Rinara 1974 #150]
Amalon' Imoriandro: tsy hain--jaza tsy haim--behivavy. [Rajemisa 1985 #57, Abinal 1888]
Amalon' Imoriandro : tsy hain--jaza, tsy haim--behivavy, fa ny tompony no mahay azy. [Veyrières 1913 #6339]
Fanazavana malagasy Enti-milaza toe-draharaha sarotra tsy hain' ny sarambabe halana olana. [Rajemisa 1985 #57]
Dikanteny frantsay Anguilles des marais d' Imoriandro : femmes et enfants n' y peuvent rien, il n' y a que leurs maîtres qui en viennent à bout. [Veyrières 1913 #6339]
C' est l' anguille d' Imoriandro : les enfants ne savent pas la prendre, les femmes ne la connaissent pas, mais moi je connais le moyen. [Veyrières 1913]
Je suis une anguille d' Imoriandro, ni les enfants ni les femmes ne viennent à bout de moi. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Les anguilles d' Imoriandro étaient réputées très difficiles à prendre ; ce proverbe était dit, des affaires très difficiles, par les gens qui prétendaients les débrouiller. [Veyrières 1913 #3231]
Se disait des obstinés. [Veyrières 1913 #6339]
Se dit des affaires difficiles, les gens expérimentés en viennent seuls à bout [Abinal 1888]

Ohabolana Amponga hain’ ny mpandihy izany, ary antsa hain’ ny mpirebika. [Veyrières 1913 #4720, Rinara 1974 #193, Cousins 1885 #154]
Dikanteny frantsay C' est tambour familier aux danseurs, et air familier aux chanteurs. [Veyrières 1913 #4720]
Fanazavana frantsay Vous ne m' apprenez rien de nouveau. [Veyrières 1913 #4720]

Ohabolana Hainandro hariva ka ny avo no trany farany. [Rinara 1974 #1245]
Hain' andro hariva : ny avo ihany no trany. [Cousins 1885, Veyrières 1913]
Hain' andro, ka ny avo ihany no vonjena. [Veyrières 1913]
Toy ny hainandro, ka ny avo ihany no vonjeny. [Houlder 1895]
Toy ny hainandro ka ny avo ihany no vonjeny aloha. [Rinara 1974 #4282]
Toy ny hainandro: ny avo ihany no vonjeny. [Cousins 1885]
Dikanteny frantsay Chaleur du soleil : ce sont les régions élevées qui sont secourues. [Veyrières 1913 #765]
Pareil au soleil, qui n' éclaire (d' abord) que les endroits élevés. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Les grands seuls et non les petits sont l' objet d' égards. [Veyrières 1913 #765]

Ohabolana Ny tafan' ny mpisampina tsy hain' ny mpisikina. [Rinara 1974 #3253]
Ny tenin' ny mpisampina tsy mba inoan' ny mpisikina. [Veyrières 1913 #1314, Cousins 1885 #2501, Houlder 1895]
Resaky ny mpisampina tsy hain' ny mpisikina. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Fitenenana ilazana olona roa samy manana ny tafany sy ny fanaony, ka tsy tokony hifampidinika betsaka. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Ce que dit le paresseux (litt. celui qui porte son lamba sur l' épaule) n' est pas cru par l' homme actif (litt. celui qui s' est ceint de son lamba - pour pouvoir mieux travailler). [Houlder 1895]
Quand l' homme dit à la femme de porter son lamba en faisant passer un côté sur l' épaule gauche, elle ne veut pas ; et lorsque la femme dit à l' homme de porter le sien autour des reins, il ne veut pas : ce serait faire l' inverse de ce qui se fait ordinairement. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait des choses extraordinaires et de ce qu'on ne devait pas faire. [Veyrières 1913]

Ohabolana Rary vinda ka tsy hain' ny mpianatra. [Rinara 1974 #3721, Cousins 1885 #2765]

Ohabolana Tsy misy tsy hain' Imerina, fa ny vola ihany no tsy hainy. [Veyrières 1913 #312]
Dikanteny frantsay L' argent venait des autres pays ; on se servait des pièces de cinq francs des divers pays, ou bien entières, ou bien fractionnées au ciseau à froid en morceaux qui étaient pesés. [Veyrières 1913 #312]
Fanazavana frantsay L'Imerina sait tout faire, excepté l' argent. [Veyrières 1913 #312]

Fizahan-teny