Teny iditra koravo
Sokajin-teny anarana
Fanazavàna teny frantsay  [Tanosy] Nom relevé par Flacourt qui l'écrit « courave » (probablement de ravona : action d'égaliser, de niveler une surface) Nom donné autrefois à l'écorce de certains arbres qu'on battait au maillet jusqu'à obtenir un pseudo-tissu, analogue aux «  tapia » polynésiens. Voir J.P. Domenichini : Catalogue de l'Exposition « Lamba Malagasy » (les tissus malgaches), Musée d'Art et d'Archéologie, Antananarivo, 1978. C'étaient surtout les écorces des Moraceae qui étaient ainsi utilisées à Madagascar. Voir fato, en première partie. [1.196]
Voambolana 

Fivaditsoratra voroka

Nohavaozina tamin' ny 2020/07/31