Teny iditra manan-jara (anana, zara)
Sokajin-teny fomba fiteny
Fanazavàna teny malagasy manana tombon-tsoa manokana tsy ananan' ny hafa, mahazo soa, sambatra, ambinina, tsara vintana [Rajemisa 1985]
Fanazavàna teny anglisy happy, lucky, fortunate [Richardson 1885]
 fortunate [Hallanger 1973]
Fanazavàna teny frantsay qui a de la chance [Hallanger 1974]
Ohatra amin' ny mahery dia mananjara ratsy ho safotra, ho tototra. [Rabemolaly: Fary]

Teny iditra mananjara
Sokajin-teny anarana
Fanazavàna teny malagasy karazam-bakana [3.1]
Fanazavàna teny frantsay Mananjara, « qui porte chance », est une très jolie perle ronde régulière à émail brillant. L'une, à fond noir, est décorée d'une bande en spirale enroulée tout autour, blanche et bleue ; l'autre, à fond bleu pâle, est décorée d'une spirale bleu outremer. La couleur bleue et le décor à spirale désignent la mananjara qui, d'après la croyance actuelle, fait réussir dans les entreprises et ramène la chance perdue. Ni Renel ni Pages ne l'ont citée. Mais au mot mananjara, le dictionnaire donne « plante médicinale ». Une fois de plus, la perle et le végétal sont confondus sous une même appellation. [Bernard-Thierry: Perles takila 77]
Tsanganana sy sary iray takila Ny vakana malagasy
Teny nalaina 

Teny iditra mananjara
Sokajin-teny anarana
Fanazavàna teny frantsay la pièce double qui se trouve aux épaules des habits coupés en forme de blouse ou de chemise [Abinal 1888]
Voambolana 

Teny iditra mananjara
Sokajin-teny anarana
Fanazavàna teny malagasy Karazan-javamaniry fanao fanafody [Rajemisa 1985]
Fanazavàna teny frantsay plante médicinale [Abinal 1888]
Voambolana 

Teny iditra mananjara
Sokajin-teny anarana
Fanazavàna teny frantsay  [Sakalava] (de manana : avoir, posséder, et zara : le sort imparti à quelqu'un, le destin). Dombeya ambongensis Arènes (Malvaceae) réf. Réserves Naturelles 5408. Arbre employé par le mpisikidy, spécialiste de la divination par les graines. Sur cette pratique du Sikidy voir la nouvelle traduction française des Tantara, 1974, Tome 1er, p. 165-170. [Boiteau 1997]
Voambolana 
Anarana siantifika Dombeya ambongensis

Teny iditra mananjara
Sokajin-teny anarana
Fanazavàna teny frantsay  [Merina] Arbre indéterminé. On tirait de ses graines une huile réputée sacrée. C'était avec cette huile, consacrée au cours d'une cérémonie spéciale que chaque mpitahiry, gardien d'une idole royale ou sampy, oignait celle-ci au moment où l'armée allait partir pour la guerre. Les sampy marchaient toujours en tête de l'armée. C'étaient les symboles de la puissance du royaume. Sur les sampy, consulter le Tantaran'ny Andriana, traduction française (1974), Tome 1er, p. 330-422. Le bois dur de cet arbre servait à faire des cannes. Les feuilles étaient réputées vulnéraires (Grandidier). On en faisait aussi une infusion censée guérir les points de côté. Malzac signale sous le même nom une « plante médicinale ». [Boiteau 1997]
Voambolana 

Teny iditra Mananjara (manana, zara)
Sokajin-teny anaran-tsamirery (haitoetany) [fitanisana]
Voambolana 
Ohatra 
1Tamin' ny 1823, nanafika an' i Mananjara Radama; [Rainitovo: Antananarivo]
2Ary ny Vorimo dia hatreo Mangoro ka hatrany Mananjara. [Rainitovo: Tantara]
Fangi-bolantany -12.3666667, 49.2333333
-18.75, 47.3166667
-19.6333333, 46.7666667
-20.2333333, 46.95
Haianarantany manana, zara

Nohavaozina tamin' ny 2022/01/02