Teny iditra vahivandana (vahy, vandana)
Sokajin-teny anarana
Fanazavàna teny frantsay  [Abinal 1888] Plante dont on se sert comme remède pour les maladies des gencives
  [Boiteau 1997] [Merina] (même étymologie que vahivanda ; et forme plus correcte). Plectaneia elastica Jum. & H.Perrier (Apocynaceae). On en vendait les fruits secs sur le marché aux herbes de Tananarive comme porte-bonheur, d'après les Tantaran'ny Andriana. On l'offrait symboliquement aux jeunes mariés pour qu'ils soient bien unis dans le mariage (contrairement à beaucoup d'autres Apocynaceae les deux méricarpes du fruit ne se séparent pas ; ils restent soudés jusqu'à leur assimilée symboliquement à la mort des conjoints). Malzac écrit « Plante dont on se sert comme remède pour les maladies des gencives » ; mais est-ce bien la même espèce ?
Voambolana 
Anarana siantifika Plectaneia elastica
Ohatra  [Callet: Tantara, takila 928] vahivandana, tambintsy, horovy.

Nohavaozina tamin' ny 2020/07/31